Alarme moto

 

Ce montage est destiné à mettre en oeuvre une alarme moto.

J'ai créé ce montage que j'ai utilisé sur ma moto personnelle (600DR, un trail SUZUKI), ceci pour vous prouver sa fiabilité tant électrique que mécanique. En effet, l'usage du 600DR n'est pas restreint à la route mais est ouvert aux chemins et sous-bois. Les chocs de ce type d'utilisation ainsi que les vibration du "mono" n'ont pas eu raison de ce montage...

 

NB : le circuit imprimé n'est pas disponible.

 

Le principe

Cette alarme réagit sur une modification d'inclinaison de la moto.

 

Le fonctionnement

La mise du contact "bloque" l'alarme afin que celle-ci ne se déclenche pas intempestivement (premier transistor). Lorsque l'utilisateur coupe le contact, une temporisation (premier 555) bloque l'alarme afin que l'utilisateur ait le temps de descendre et de stabiliser sa moto.

Passé le délai de cette temporisation, l'alarme est "en surveillance". Si l'interrupteur au mercure est sollicité, une impulsion est envoyée sur le second 555 qui commute le relais de sortie, et ce pendant une temporisation définie par ce même circuit. Au bout de ce temps, le relais retombe. L'alarme est de nouveau "en surveillance" jusqu'à la prochaine sollicitation de l'ampoule mercure.

Si l'utilisateur désire stopper l'alarme, il met brièvement le contact puis il l'enlève, ce qui effectue une RAZ de l'alarme.

L'avantage d'un tel fonctionnement est que lorsque l'alarme est couplée à une sirène, son déclenchement ne perturbe pas inutilement le voisinage et ainsi ne vide pas la batterie.

 

Le schéma

Notez :

 

Les précautions

Concernant les 2 circuits LMC555, ce sont les cousins du fameux LM555 en version CMOS. Ce choix est impératif dans un souci de consommation (l'alarme consomme continuellement sur la batterie). En respectant ce critère, je n'ai jamais mis "a plat" ma batterie durant la saison d'hivers...

Les condensateurs de découplage (ceux qui sont sur les broches 8 des deux LMC555 doivent être implantés le plus près possible de chaque circuit intégré.

Le relais ne doit pas trop consommer (<300 mA) soit une résistance de bobine > 40 ohms.

Les contacts doivent pouvoir supporter la commutation de la charge (sirène).

Le montage doit être implanté dans un boîtier étanche et si-possible métallique (protection contre les parasites du circuit d'allumage). En ce qui me concerne, j'ai utilisé un boîtier étanche auquel j'ai rajouté un joint silicone. Placé sous le réservoir, il est protégé des projections d'eau.

 

Les réglages possibles

Ils se situent au niveau des temporisations. La règle générale est t =1,1 x R x C.

 

L'astuce

L'association de la résistance de 6,8 ohms et du condensateur de 220µF forme un filtre de protection du montage contre les parasites venant de l'alimentation (alternateur, "plops" lors d'appels de phares, klaxon,...). Cette même résistance sert de limitation d'alimentation de la diode zéner de 15V si l'alimentation dépasse les 15V. Enfin, cette zéner protège le montage d'éventuelles surtensions.

 

Les branchements

La commande "Init" : doit être prise sur un fil venant de la clef de contact et répondant aux conditions suivantes :

La détection d'inclinaison : elle s'effectue par un contact mercure (bille de mercure qui se déplace dans une ampoule de verre), mais tout autre système effectuant un contact peut convenir.

 

Il est important que l'alimentation de l'alarme soit prise après fusible afin que tout problème électrique ne provoque pas de dommages au faisceau de la moto.

 

Votez pour AutourduPC au TOP Electronique !


Début de page  |  Sommaire du thème  |  Page d'accueil  |  Me contacter

(C) Laurent - autourdupc.com -

Création le 22 décembre 2002
Mise à jour le 16 novembre 2003.